L'ami nage

Thumbnail image

Le rendu d'une perspective peut-il aussi être compris comme une promesse à venir ? Décors sans âmes, lames incolores, rugissements inaudibles, inéquations de la candeur, défilement subtil du canevas, inventaire du salut, renaissance bâtarde, ressenti usurpé, tout cela dans un espace insécable, dans un songe, jaillissant de lumière, dans l'indisponibilité ironique de l'autre, dans un feu étouffé par une rivière gelée, et même dans les étoiles qui ont filé vers leurs destins absurdes. Tes mains t'ont appris et repris. Tes yeux ne voient plus que tes mensonges. Tu ne perçois plus que l'écho de toi-même. Quant au reste il ne sera que ce que tu n'as jamais pu être. Tu te meus dans une transformation statique, tu te reconnais toujours, mais on te devine à peine. Tu laisses tes blessures béantes et ouvertes bien en évidence afin de dissimuler la multitude des pièges que tu essayes de tendre vainement, puisque tu es visible dans ton entier. Derrière ton masque il n'y a rien, tu n'es qu'un masque, tu n'es qu'un dessin.

Voir les T-shirts

Commentaires   

ARMERIGO
0 # ARMERIGO 26-08-2009 00:54
Dois-je y voir une quelconque remarque bien peu subliminale?
:D
Le texte est bon. Mieux que çà même, j'en reste pantois.
Répondre | Signaler à l’administrateur
Sandrine
0 # Sandrine 31-08-2009 22:07
Après plusieurs lectures mentales puis une à voix haute, j'ai apprécié le rythme scandé, haché! Puis la dernière phrase comme un couperet...et j'ai cherché le lien du titre, j'en déduis que l'intrigue de ce nouveau motif(hormis le papillon que je vois depuis le début)est de transformer, transposer, façonner son imagination... 8)
Répondre | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir