Connexion

Dessins

Dessin

Note utilisateur:  / 0
De Créativité

Pot-cible

Note utilisateur:  / 0

Thumbnail imageDans le sentiment d'une douce rêverie apaisante et salvatrice il y avait le feu de ton souvenir dont la flamme, mystérieusement, ne cessait jamais de brûler sans qu'il faille la peine de l'alimenter. La braise sous ce charbon noir et sale, sec et froid, était toujours vivante, il a simplement suffit d'y remettre un peu de bois au réveil pour que l'âtre au sein de notre foyer ardent reprenne vie et lumières dans une sérénité sans équivoques.

Seul l'abîme où tu me laissas me fit recouvrer les mensonges cachés de ma progéniture qui revient de l'école à vélo, rires ardents d'innocence naïve, jaillissant devant mon oeil opaque, tels des mirages que je t'aurais conté fraternellement.

Je vous rends ainsi doublement l'âme de cette lame que tu as brisée dans notre euphorie si réelle.

Voir les T-shirts

Antre ouvert

Note utilisateur:  / 0

 

Thumbnail image
Qui c'est ? Ben le second motif pour le mois en cours, pardis. Des allures de grenouilles déformées me direz-vous ? Que neni ! Il ne faut pas se fier à la couleur. C'est une injection de sérum de vérité qu'il vous faut. Que n'en déplaise à certains, le son est comme écrit, mais les cris ne se démembrent pas.
Peut-être verrais-je dans l'entrebaillement de ce spectacle, le noir défi que révèlent de leur sommeil des sources taries par l'effort désuet d'un animal aux abois. D'un courant ascendant se regénère, d'une main jusqu'à l'autre, la mutation inéluctable qui repousse la ressemblance au delà du temps. Le devenir, était-ce ce que chaque saison nous donnera?

L'ami nage

Note utilisateur:  / 0

Thumbnail image

Le rendu d'une perspective peut-il aussi être compris comme une promesse à venir ? Décors sans âmes, lames incolores, rugissements inaudibles, inéquations de la candeur, défilement subtil du canevas, inventaire du salut, renaissance bâtarde, ressenti usurpé, tout cela dans un espace insécable, dans un songe, jaillissant de lumière, dans l'indisponibilité ironique de l'autre, dans un feu étouffé par une rivière gelée, et même dans les étoiles qui ont filé vers leurs destins absurdes. Tes mains t'ont appris et repris. Tes yeux ne voient plus que tes mensonges. Tu ne perçois plus que l'écho de toi-même. Quant au reste il ne sera que ce que tu n'as jamais pu être. Tu te meus dans une transformation statique, tu te reconnais toujours, mais on te devine à peine. Tu laisses tes blessures béantes et ouvertes bien en évidence afin de dissimuler la multitude des pièges que tu essayes de tendre vainement, puisque tu es visible dans ton entier. Derrière ton masque il n'y a rien, tu n'es qu'un masque, tu n'es qu'un dessin.

Voir les T-shirts

"Est-ce pris ?"

Note utilisateur:  / 0
Thumbnail image
Premier motif pour le mois d'Août. A mi-chemin entre certains de mes dessins abstraits et d'autres plus bande-dessinées. L'accent est encore mis sur le mouvement : saut, vol, fondre sur une proie, incertitude quant au mouvement précédant ou suivant pour laisser place à l'imagination. Formes ouvertes et fermées pour le sentiment de vide ou de rempli. D'autres titres me sont venus avant, comme "paradoxe" ou "angélique". Ce fut donc l' "est-ce pris", comme ça pourrait être aussi "laisse, prie". Finalement est-ce vraiment de là que vient l'inspiration ?

 

Voir les T-shirts