Connexion

Irina

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Thumbnail image(Concours d'écriture BD XIII gagné en première place.)

 
 
Durant la guerre froide, alors que les deux grandes puissances divisent le monde et l'Allemagne, - vaincue et déchirée par les horreurs du Nazisme, ce monde oriental que nous appelons communément l'Est - dans le fin fond d'une forêt dans le Caucase, loin de toute ville, Irina est élevée par ses parents, d'une vie saine et simple. Excepté son père, que la guerre avait rendu à moitié fou, et devenu alors alcoolique, les scènes de violences conjugales troublaient trop souvent la monotonie tranquille de la nature avoisinante.
Lors d'une de ces nombreuses nuits glaciales sans fin, un ancien camarade de régiment de son père, - Mark Damnwlberg, dont la famille avait été exterminée à Auschwitz-, vint partager le bortch quotidien autour de la massive table en bois de l'unique pièce du chalet où un feu majestueux réchauffait l'atmosphère et le cœur transit de froid d'Irina, âgée alors de 8 ans.

Ce soir-là, les deux hommes burent à n'en plus finir, se mirent à hausser le ton et à en venir aux mains, ces mains qui avaient tenu les armes pour défendre leur Sainte Mère Russie et avaient tuées à de nombreuses reprises ! Dans la lutte, Kracivaia, la mère d'Irina, fût tuée accidentellement, frappée à la nuque par la table que les hommes avaient renversée.

 

 

Irina, cachée dans l'armoire à glace où elle avait trouvée refuge, sentit à ses pieds le froid métal du Tokarev TT 33, le pistolet de service de son père, qu'elle saisit afin de se protéger en voyant ces deux hommes ivres de Vodka et de haine, hurlant comme des ogres!
Le feu, dont les braises étaient éparpillées sur le tapis où gisait sa mère, léchait déjà les poutres du plafond. Quand l'une d'elles finit par tomber, le vacarme inattendu pétrifia les deux hommes sur place durant une seconde pendant laquelle Irina avait appuyé sur la gâchette. ...
Mark vu son frère d'armes lui glisser des bras pour s'échouer au sol, les yeux fixés sur lui, ces mêmes yeux déchirés qu'ils avaient vus tous les deux des milliers de fois au combat.
Mark et Irina restèrent ensemble dans cette maison jusqu'à l'âge de son vingt-troisième été.
On ne sut jamais ce qui s'était passé durant toutes ces années, si elle avait été séquestrée de son plein gré ou pas. Certains lui attribuent le fameux «syndrome de Stockholm», d'autres disent qu'elle fut violée à maintes reprises ou bien encore que c'était une vipère comme sa mère qui n'aimait que les hommes violents. De l'encre fut versé à l'époque sur son compte, des journaux jusqu'aux romans.
Personne ne sut. Personne ne sut jamais. Personne, excepté cet homme, Agent Spécial des Forces du KGB, qu'elle a aimé de tout son être, qui l'a entraînée à se battre aussi, et qui aujourd'hui a perdu la mémoire et a changé de visage...
 

Voir les Albums de la collections XIII Mystery chez Dargaud http://www.dargaud.com/xiii-mystery