Connexion

Alexandrins

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Essayez d'essuyer ces si vieux souvenirs
C'est comme un nouveau jeu où doit sonner le glas
« Remonte le courant », « Essaye de t'enfuir »
Tu peux te retourner ils seront toujours là


L'autre jour c'était elle et aujourd'hui c'est toi
Je n'aimerai jamais ! Le monde est toujours seul.
Demain, où que je sois, je penserai à moi
Je ne me quitte jamais, j'aime pas me laisser seul

Les tiroirs à photos remplis de cheveux blonds
Le soleil brillera, je ne m'en passerai pas
Les canaris dormaient à côté des bananes.
Tu feras mieux que moi ? C'est quand tu veux mon gars !

Partir, vieillir, c'est triste.


L'or de ta parure sur ta vieille peau ternie
Tes doigts de nicotine et ton haleine fétide
Ta vaine envie de vivre, tes larmes bloquent, tu nies.
La pourriture te gagne et pour toi c'est le bide.

 


D'autres poèmes sur Redactions.fr